Une technique de céramiste unique

Qu'est-ce que la céramique ?

Mot d’origine grecque : keramos signifie « argile ».

Une céramique est un objet en argile cuite, mais désigne aussi le matériau, ou bien la technique qui permet de le confectionner. cf Wikipedia

La céramique est donc une famille d’objets, qui se différencient par leur composition en deux catégories :

  • les faïences, les poteries ou les terres cuites (les céramiques à pâtes poreuse)
  • les porcelaines et les grès (les céramiques à pâtes imperméables)

Les céramiques se distinguent également par leur degré de cuisson et leur glaçage : le vernissage ou l’émaillage, qui permettent de les protéger, les décorer ou les rendre imperméables.

Ci-contre : céramiques en grès de Claude Agier Mollinari.
Après séchage, chaque pièce fait l’objet d’une cuisson biscuit à 1000°C.
Après la pose des émaux, une deuxième cuisson à 1230°C.

Céramique objet ou technique de céramiste

Une technique de céramiste innovante, la céramique sculptée

Céramique sculptée et pierres

Matériaux utilisés

Claude façonne des grès de différentes couleurs : noir, rouge ou blanc. Elle joue avec les rendus créés par l’utilisation des émaux.

Elle utilise des pierres semi-précieuses (agate, opale, jade, turquoise), pierres paysages ou pierres curieuses chinées dans les brocantes. des galets de rivière, fossiles, coquillages trouvés en randonnée ou sur la plage…

Une technique de fabrication complexe

Au départ, Claude Agier Mollinari travaille la terre avec des techniques plutôt traditionnelles de la céramique qu’elle s’approprie.

Elle utilise la technique de la plaque. Elle étale la terre en couches régulières, taille des morceaux et les assemble. Elle creuse, modèle les plaques et en fait un volume clos.

Lorsqu’elle utilise la technique du modelage, la céramiste Claude travaille à partir de deux boules de terres identiques. Elle les colle et débute la mise en forme.

Technique de céramiste technique de la plaque
Technique de céramiste la céramique sculptée
Une fois les volumes constitués, l’artisane Claude travaille la matière à cru : elle la martèle, la grave, la pique, y incruste des pierres pour lui donner de la texture. Ces deux étapes se succèdent très difficilement et sont d’une grande complexité. La céramique devient ainsi sculpture. Intervient le choix de la pierre, ou une pierre s’impose-t-elle à l’artiste ? La particularité de la pierre va induire le travail de la texture et de la matière propre à chaque boîte puis en faire partie intégrante.

La dernière étape consiste à poser des émaux au pinceau sur les céramiques sculptées et à les cuire au four. Les aspects et couleurs créés par l’utilisation des émaux fascinent l’artiste : le grès rouge est entre le bois et le cuir, le grès noir entre le fer, la rouille et le bronze et le grès blanc permet divers effets de transparence.

Les œuvres finales sont déroutantes : on ne distingue plus la matière, pierre et terre se confondent. Qu’il s’agisse de pierres semi précieuses ou galets de rivière, leurs formes, textures et couleurs fusionnent avec les grès émaillés.
La pierre a-t-elle inspiré la céramique sculptée… ou est-ce la céramique qui a déterminé la pierre ?

Claude Agier-Mollinari s’affranchit des techniques traditionnelles de la céramique en grès émaillé pour créer son propre art de la céramique sculptée. Claude Agier-Mollinari une artisane d’art à part entière.
Technique de céramiste finition émaux

Pour voir les céramiques créées avec cette technique